En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Forum » Questions à tout vent » Sortir un quillard de l'eau sans grue.
 
 
Forum - Questions à tout vent - Sortir un quillard de l'eau sans grue.

Nombre de membres 473 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
 


le 01/07/2015 @ 14:41
par Onyxia

Onyxia

Administrateur
17 messages

Pour faire suite au post "Hiver en eau douce", voici comment j'ai sorti Onyxia de l'eau sans grue:
Choisir un jour sans vent.
Matériel:
2 humains, un petit 4*4, une remorque de quillard normale, et une longue chaine solide, 4 tubes de PVC en 4 cm de diamètre pour 4 m de long.
La remorque sera immergée sur la cale très loin donc:
Couper 2 tubes en 3 mètres de long, les chauffer au chalumeau à chaque bout, les aplatir à l’étau ce qui les rend fermés et étanches. Passer de la bombe rose fluo sur un bout pour qu'il soit bien visible, et sur l'autre bout percer la partie aplatie du tube et le fixer (au dernier moment) avec des boulons sur l'arrière de la remorque sans bloquer (il y a des trous libres quand on a enlevé le rack des feux électriques). Quand on immergera la remorque, ces tubes flotteront verticalement et indiqueront où engager le navire, la remorque étant invisible sous l'eau.
2° astuce: le guide quille. J'ai enlevé le croisillon entre les chandelles AR sinon la quille aurait buté dessus, et fixé 2 tubes en V afin que la quille soit guidée latéralement vers le centre, à sa place.
Tout étant en place, on recule la remorque attelée à la chaine, la 2° personne la dirigeant avec la roue jockey. Elle devra se mouiller (ne pas le faire en décembre comme moi...) car il faut l'immerger suffisamment et donc aller très loin. Positionner ensuite le navire au dessus, l'attacher avec un bout au 4*4, et avancer le 4*4 en tirant les 2 en même temps. Il faudra s'y reprendre à plusieurs fois car la proue ne tombera pas du premier coup à sa place sur son support, et la 2° personne devra se pencher à l'avant du bateau pour contrôler ça et crier "stop, recule..."k
Ne pas oublier de remettre le croisillon avant de prendre la route...
Je vous joins dès que possible les photos qui vous permettront d'y voir plus clair, et conseille à ceux qui naviguent en lac de prendre plutôt la version dériveur du flirt. Maintenant Onyxia est dans la mer et remue la queue quand elle me voit arriver k
Ecrire à Onyxia
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 1
--------
le 01/07/2015 @ 17:23
par LorEole

LorEole

29 messages

Bonjour,
Bien joué pour la 2eme astuce !
En plus pour immerger suffisamment la remorque tu t'es simplifié la vie en dételant la remorque du 4x4 ! Ca évite de mettre à l'eau tout l'arrière du véhicule ... ainsi que le pot d'échappement dans l'eau. s
Je vois que c'est toujours pareil, il faut faire attention au positionnement du bateau sur la remorque.

Pour sortir mon Flirt en DL (mais en remontant les patins, le principe pourrait s'appliquer pour le quillard), j'utilise un BER roulant sur lequel est posé le bateau. Ensuite le BER est treuillé sur une remorque ... porte voiture basculante.
Donc, pour voir où se situe le BER immergé lors de la sortie de l'eau du bateau, je fixe verticalement 4 tiges de bambou au niveau des patins. Pour positionner le bateau, il n'y a plus qu'à rentrer dans la "place de parking" jalonnée.
Sur chaque bambou est suspendu (pour pouvoir l’attraper facilement du cockpit) un bout qui est fixé au BER sous chaque patin. Ces bouts (avec un repère fait au marqueur indélébile) permettent de positionner le bateau latéralement et longitudinalement sur le BER en utilisant les taquets avant et arrière avec le repère.
Une fois fixé, il n'y a plus qu'à treuiller le BER hors de l'eau et de le monter sur la remorque qui est restée totalement hors de l'eau dans la cale.
Le problème est juste d'avoir des roues de BER d'un diamètre suffisant pour qu'elles roulent facilement sur le revêtement de la cale parfois un peu bosselé/miné d.
Ecrire à LorEole Site web LorEole
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 2
--------
le 01/07/2015 @ 17:44
par Onyxia

Onyxia

Administrateur
20 messages

Tu veux dire qu'un Flirt dériveur ne peut pas être mis facilement sur sa remorque comme tout bon dériveur? Ou que ta remorque n'est pas prévue pour?
Le truc du ber roulant est l'idéal pour quillard en effet mais c'était beaucoup plus cher, déjà la remorque m'a couté plus cher que le bateau...
Ecrire à Onyxia
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 3
--------
le 02/07/2015 @ 13:11
par LorEole

LorEole

30 messages

Franchement, pour la mise à l'eau, je ne comparerai pas le DL avec "tout bon dériveur". Le tirant d'eau est tout de même un paramètre important. Je l'ai constaté lors de la mise à l'eau en méditerranée où la plupart des cales sont adaptées au bateaux à moteur qui ont 30 ou 40 cm de tirant d'eau...et dans ce cas la cale est un peu juste et on risque pas d'attendre l'aide de la marée ! Par exemple à Toulon, je n'ai trouvé qu'une cale en libre accès qui convenait.
 Sinon, la mise à l'eau est plutôt aisée si les conditions sont réunies (hauteur d'eau dans la cale, houle et vent !!). La sortie est un peu plus compliqué notamment si il y a du vent de travers et un peu de houle .. et c'est souvent le cas de figure que je rencontre dans le port où je suis ! Dans ce cas, le positionnement du bateau sur les patins est le point clé et cela demande un peu de préparation. D'ailleurs, tu l'as très bien anticipé avec les tubes flottant k

Concernant le BER et la remorque, je trouve plein d'avantage à cette solution : Pas de remorque dans l'eau, stockage du bateau sur le BER l'hiver, facilité pour caréner et bricoler, remorque qui est libre pour d'autres usages, ...
Ecrire à LorEole Site web LorEole
Poster une réponse Haut  
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message
Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter  
Catégories de discussion  Forum